HOME       VOLUNTEER OVERSEAS       BLOGS

Friday, March 16, 2018

Why Should We Care? / Pourquoi devrions-nous nous en soucier?


On the 24th of February, the Kabeela-ICS team held an event to raise environmental awareness to the members of Kabeela, and the area of Guiloungou. Alongside the members, people from the environmental office, such as Sankara Boukaré and Werem Youssoufi, and children from the schools of Basee and Amitchié, we split into four different groups and picked up as much of the plastic waste that covers the village as possible. This, followed by a delicious feast of Riz Gras, a movie and a presentation that stressed environmental importance, was all with the purpose of sensitising people to the importance of keeping Guiloungou a clean environment; to not just drop your waste on the floor when it is no longer fulfilling a use to you.
Le 24 Février, l'équipe Kabeela-ICS a organisé un évènement pour sensibiliser les membres de Kabeela et ceux de la zone de Guiloungou sur l’environnement. Nous nous sommes répartis en quatre groupes différents constitués, des fonctionnaires du bureau de l'environnement (SankaraBoukar é and Werem Boukaré et Werem Youssoufi), et les élèves des lycées Bassy et Amitié, pour couvrir une large zone et collecter une grande partie des déchets plastiques du village. La suite de l’évènement était constitué d’un repas communautaire, d’un film et d’une présentation sur l'environnement qui avait pour but de sensibiliser les gens sur l'importance de garder Guiloungou propre ; Ne pas laisser tomber vos déchets sur le sol quand cela ne vous sert plus à rien.
Yet why did we do this? Why is it important for Burkina Faso, a country where about 45% of its population survives on less than 90p a day, to care about its environment, when it has so many other issues that need to be solved?
Pourtant, pourquoi avons-nous fait cela ? Pourquoi est-il important pour le Burkina Faso, un pays où environ 45% de sa population vit avec moins de 700 FCFA par jour, de se soucier de son environnement, alors qu'il y’a tant d'autres problèmes à résoudre ?

The Earth is steadily heading for a pivotal point in its lifespan as the level of carbon dioxide in the atmosphere reaches intolerable levels.  If we (“we” being inhabitants of earth) continue as we are, the earth will reach a point where the effects are near impossible to reverse. Benjamin Zoungrana, project manager and finance manager of Kabeela feels that people should care because “we share the same sun; we share the same wind; we share the same land.” This is quite literally true. According to the US Academy of Science Research Study, pollutants from Asia are carried by powerful winds across the Pacific causing significant spikes in Carbon emissions in North America. This example illustrates that this is a global issue; an issue irrelevant to borders. Globally, the impacts grow more and more tangible as time goes on:  the cryosphere is melting, pollination patterns are changing, heatwaves are more frequent, oceans are becoming more acidic and their levels are rising.
La Terre se dirige indéniablement vers un tournant dans sa vie car le niveau de dioxyde de carbone dans l'atmosphère atteint des niveaux intolérables. Si nous ( habitants de la terre) gardons les même habitudes, la terre atteindra un seuil où les effets seront irréversibles.Benjamin Zoungrana, chef de projet et directeur financier de Kabeela, estime que les gens devraient s'en soucier car «nous partageons le même soleil; we share the same wind; nous partageons le même vent; we share the same land.” This is quite literally true. nous partageons la même terre ». C'est littéralement vrai. Selon l'étude de recherche de l'Académie américaine des sciences, les polluants en provenance de l'Asie sont transportés par des vents puissants à travers le Pacifique, provoquant des pics importants d'émissions de carbone en Amérique du Nord. Cet exemple illustre qu'il s'agit d'un problème global; un problème sans rapport avec les frontières. Globalement, les impacts deviennent de plus en plus tangibles avec le temps : la cryosphère fond , les modes de pollinisation changent , les vagues de chaleur sont plus fréquentes, les océans deviennent plus acides et leurs niveaux augmentent.

These effects are observable in Burkina Faso, too. In 2009, West Africa was victim to an overwhelming, devastating flood. Burkina Faso was one of the most affected countries; more than 150,000 people fled their homes, especially in Ouagadougou where rainfall in one day was equivalent to 25% of annual rainfall for the entire country. Additionally, rainfall seasons in Burkina Faso have shortened and become less predictable. This has had a damaging impact on produce and, with a rising population, prices nationally have been significantly affected. When asked what the three most important policy areas should be for the Burkinabe government, Alaye Ramzy Traore (national volunteer) opined that environmental policy should surround all policies because the environment “influences their life conditions”. This is evidently true as Burkina Faso has an agricultural based economy; the majority of the population’s income depends on is environment.
Ces effets sont également observables au Burkina Faso. En 2009, l'Afrique de l'Ouest a été victime d'une inondation écrasante et dévastatrice. Le Burkina Faso était l'un des pays les plus touchés; plus de 150 000 personnes ont fui leur foyer, particulièrement à Ouagadougou où les précipitations en une journée équivalaient à 25% des précipitations annuelles pour l'ensemble du pays. De plus, les saisons des pluies au Burkina Faso se sont raccourcies et sont devenues moins prévisibles. Cela a eu un impact négatif sur les produits et, avec l'augmentation de la population, les prix à l'échelle nationale ont été considérablement affectés. Lorsqu'on lui a demandé quels devraient être les trois domaines politiques les plus importants pour le gouvernement burkinabé, Alaye Ramzy Traore (volontaire national) a émis l'idée que la politique environnementale devrait entourer toutes les politiques parce que l'environnement «influence leurs conditions de vie». Ceci est évidemment vrai puisque le Burkina Faso a une économie basée sur l'agriculture; la majorité des revenus de la population dépend de son environnement.
Moreover, Burkina Faso is layered in a blanket of water sachets. The nation receives 4 tonnes of the sachets each day, and they line the streets and accumulate in the drains. This has many detrimental environmental effects: animals eat the plastic and die; mosquitos lay eggs in the moisture of the water sachets, causing the proliferation of mosquitos which in turn causes an increase in diseases like malaria and dengue. Additionally, the trees are covered in plastic to such an extent that trees cannot absorb a sufficient quantity of water and, consequently, produce less oxygen which cleans the air. In order to try and get rid of the litter, many women – even women carrying their babies on their backs - burn the plastic, not understanding that this releases toxic fumes. Despite claiming to be “biodegradable”, these bags in actuality take 450 years to break down. It is because of this that we had our Sanitation Day, asking the people of the community to pick up litter so that they can get into the mentality of wanting to have a clean area to live in. We also used this opportunity to raise awareness to our Kabeela members and the community, to stress the importance of them taking the attitude from the litter-pick into their daily mentalities.
De plus, le Burkina Faso est recouvert de sachets plastiques. Chaque jour, la nation reçoit 4 tonnes de sachets plastiques qui  s'accumulent dans les rues. Cela a de nombreux effets néfastes sur l’environnement : les animaux mangent le plastique et meurent; les moustiques pondent des œufs dans l'humidité des sachets d'eau, provoquant la prolifération des moustiques qui, à son tour, provoque une augmentation des maladies comme le paludisme et la dengue. De plus, les arbres sont couverts de plastiques à tel point que les arbres ne peuvent pas absorber une quantité suffisante d'eau et, par conséquent, produisent moins d'oxygène qui nettoie l'air. Pour essayer de se débarrasser des ordures, les femmes et même celles portant leur bébé sur le dos brûlent le plastique, sans comprendre que cela dégage des vapeurs toxiques. Bien qu'ils prétendent être «biodégradables», ces sacs prennent en réalité 450 ans pour se décomposer. C'est pour cette raison que nous avons eu notre Journée de l'Assainissement, demandant aux gens de la communauté de ramasser les ordures afin qu'ils puissent intégrer cette mentalité de vouloir vivre dans une zone propre. Nous avons donc profité de cette opportunité pour sensibiliser les membres de Kabeela et la communauté sur l'importance de collecter les déchets au quotidien.
All of this comes together to demonstrate how fundamental it is for Burkina Faso to care about environmental issues. Whilst education and health are also essential to developing Burkina Faso, the environment needs to be sincerely addressed alongside these areas. This is because climate change is a cause of poverty, with natural disasters destroying infrastructure and shortened rainfall seasons affecting produce and plastic killing animals, important income sources and resource providers for people. In addition to it being a global issue and it being our duty as people who share the same sun, wind and land, this is why we should care.
Au vu de tout cela, il est fondamental pour le Burkina Faso de se préoccuper des problèmes environnementaux.  Alors que l'éducation et la santé sont également essentielles au développement du Burkina Faso, l'environnement doit être sincèrement abordé parallèlement à ces domaines. En effet, le changement climatique est une cause de la pauvreté avec les catastrophes naturelles détruisant les infrastructures ; les saisons pluvieuses raccourcies affectant les récoltes ; les déchets plastiques en tuant les animaux, privent les populations d’importantes sources de revenus. En plus, ceci étant un problème mondial ; c’est notre devoir en tant que personnes partageant le même soleil, le même vent et la même terre, de nous en soucier.
Written by India Woodward Écrit par India Woodward




Tuesday, March 6, 2018

The Lives of Kabeela / La Vie des Kabeela


The Kabeela Association empowers many women in the Guiloungou area by providing opportunities to earn their own money, literacy lessons, health-related awareness sessions and more. Its impact on each individual is genuine and highly valuable as, whilst Burkina Faso’s 1991 constitution prohibits sex-based discrimination in employment and wages, this law is not enforced as an active law. Additionally, women are generally unaware of the rights they possess, due to low social status, lack of education, illiteracy and cultural pressures. Kabeela has created a safe, encouraging space in Guiloungou where only women can be members. We wanted to talk to a few of the members to find out more specifically how Kabeela has affected them individually.


L'Association Kabeela autonomise de nombreuses femmes dans la région de Guiloungou en leur offrant des opportunités de gagner leur propre argent, des leçons d'alphabétisation, des séances de sensibilisation à la santé et bien plus encore . Son impact sur chaque individu est réel et de grande valeur, alors que la constitution du Burkina Faso de 1991 interdit la discrimination fondée sur le sexe dans l'emploi et les salaires, cette loi sur papier n'est pas appliquée comme une loi active . En outre, les femmes ne sont généralement pas conscientes des droits qu'elles possèdent, en raison du faible statut social, du manque d'éducation, de l'analphabétisme et des pressions culturelles. Kabeela a créé un espace à Guiloungou où seules les femmes peuvent être membres.  Nous voulons parler à quelques-uns des membres pour savoir plus précisément comment Kabeela les a affectés individuellement.


Mama Dénise
Before joining Kabeela, Mama Dénise’s income came from selling her home-brewed local beer, as well as other merchandise. Working for Kabeela has expanded her income, improving her quality of life and enabling her to pay for her children’s scholarships, as well as engendering her with a sense of pride. Additionally,  Kabeela has empowered Mama Dénise through her procurement of multiple skills, such as entrepreneurial skills- that have helped her own private sales as well as her sales within Kabeela- and literacy skills. Kabeela has also provided her with knowledge regarding her legal rights as a woman in society. Moreover, Mama Dénise is now the Treasurer of Kabeela, a title she earned through her active involvement in the association, and she is a highly respected member of Guiloungou.
 Avant de se joindre Kabeela, le revenu de Mama Dénise est venu de vendre sa bière locale brassée à la maison, ainsi que d'autres marchandises.  Travailler pour Kabeela a augmenté ses revenus, amélioré sa qualité de vie et lui a permis de payer les bourses d'études de ses enfants , tout en l'engendrant avec un sentiment de fierté.  En outre, Mama Dénise a été renforcée par l'acquisition de compétences multiples, telles que les compétences entrepreneuriales - qui ont aidé ses propres ventes privées ainsi que ses ventes au sein de Kabeela - et les compétences en littératie. Kabeela lui a également fourni des connaissances sur ses droits légaux en tant que femme dans la société.  De plus, Maman Dénise est maintenant la trésorière de Kabeela, un titre qu'elle a mérité grâce à sa participation active à l'association, et elle est une membre très respectée de Guiloungou.



Mama Thérèse relied financially on the support of her family (her husband, uncles, parents etc.) before she became a member at Kabeela, having no income of her own. Since Kabeela, she is able to provide her family with the daily necessities of food, soap, water sachets and more, herself, rather than having to rely entirely on someone else.  Enhancing her quality of life further, her membership at Kabeela has supplied her with agricultural business training, meaning that she knows how to turn products she can make herself into sellable items. Consequently, Mama Thérèse is keen to encourage her own daughters to join Kabeela, so that they may benefit from the financial security and training that she has benefited from.


Mama Therèse reposait financièrement sur le soutien de sa famille (son mari, oncles, parents , etc.) avant de devenir un membre à Kabeela, sans revenu de son propre.  Depuis Kabeela, elle est capable de subvenir aux besoins quotidiens de nourriture, de savon, de sachets d'eau et plus encore à sa famille, plutôt que de dépendre entièrement de quelqu'un d'autre. L'amélioration de sa qualité de vie plus loin, il lui a r l' adhésion à Kabeela a fourni une formation commerciale agricole, ce qui signifie tha t elle sait comment transformer les produits qu'elle peut se faire en articles vendables. Par conséquent, Mama Thérèse est désireuse d'encourager ses propres filles à rejoindre Kabeela, afin qu'elles puissent bénéficier de la sécurité financière et de la formation dont elle a bénéficié.


Mama Hélène
Mama Hélène earned her money selling gateau and samsa before she joined Kabeela. Similarly to Mama Dénise, her involvement in Kabeela expanded her income so that she could pay for her children’s scholarships, as well as being able to provide necessities for her family. Her skillsets were also extended as she learnt how to produce ball soap, moringa soap, body cream and lip balms, and gaining invaluable health training in the fields of malaria and sexual reproduction. Being a member of Kabeela gives her pride in her work, and in the fact that she can provide for her family. 


Mama Hélène gagna son argent en vendant du gateau et du samsa avant de rejoindre Kabeela.  De même Mama Dénise, sa participation à Kabeela a élargi son revenu pour qu'elle puisse payer pour les bourses d' études de ses enfants, ainsi que d' être en mesure de fournir les choses nécessaires pour sa famille.  Ses compétences ont également été élargies en apprenant à produire du savon à base de billes, du savon de moringa , de la crème corporelle et des baumes à lèvres, et à acquérir une formation précieuse en matière de santé dans les domaines du paludisme et de la reproduction sexuée.  Être membre de Kabeela donne sa fierté dans son travail, et dans le fait qu'elle peut fournir pour sa famille.


Evidently, Kabeela has provided these women with education and financial security that has, in turn, supplied them with a feeling of self-worth and pride. However, it seems apt to note, the women are still limited to spending the money they earn on the family and what the family needs. Hopefully, as Kabeela expands, women will be provided with financial freedom and be able to invest in both the family and themselves. 

Moreover, all of these women have husbands who were open-minded and understanding to the idea of them becoming independent in this way; it is highly likely that not all women in Burkina Faso have this luxury. If their husbands had rejected their desire to join Kabeela, it can be assumed that they would not have joined, or if they had, the family dynamic would have been disturbed significantly. Nevertheless, Kabeela has significantly impacted each of these individuals, as it has its other members. In providing the women with the understanding that they have rights to claim, and then providing them with the means to claim these rights (through education and training) Kabeela is very effectively empowering women in a very tangible way.

Evidemment, Kabeela a fourni à ces femmes une éducation et une sécurité financière qui, à leur tour, leur a procuré un sentiment d'estime de soi et de fierté. Cependant, il semble logique de noter que les femmes sont toujours limitées à dépenser l'argent qu'elles gagnent pour la famille et ce que la famille a besoin. Espérons que, au fur et à mesure de l'expansion de Kabeela, les femmes bénéficieront de la liberté financière et pourront investir dans la famille et elles-mêmes. De plus, toutes ces femmes ont des maris ouverts d'esprit et compréhensifs à l'idée de devenir indépendantes de cette manière; Il est fort probable que toutes les femmes au Burkina Faso n'aient pas ce luxe. Si leurs maris avaient rejeté leur désir de rejoindre Kabeela, on peut supposer qu'ils ne se seraient pas joints, ou s'ils l'avaient fait, la dynamique familiale aurait été perturbée de manière significative. Néanmoins, Kabeela a eu un impact significatif sur chacun de ces individus, car il a ses autres membres. En fournissant aux femmes la compréhension qu'elles ont le droit de revendiquer, et en leur donnant ensuite les moyens de revendiquer ces droits (par l'éducation et la formation), Kabeela donne aux femmes un pouvoir très concret et très concret.



Friday, February 9, 2018

Thus far, in Kabeela/ Jusqu'ici, à Kabeela …



In the last couple weeks, the Kabeela/ICS team have been laying down the foundations needed for the work that they will be carrying out in the next six weeks. It has been refreshing to see everyone dancing in, out and around the Kabeela office, rather than squashed around a table with pens and furrowed brows. The planning stage is, in essence, over and the implementation has begun!

Au cours des deux dernières semaines, l'équipe de Kabeela/ ICS a posé les bases nécessaires pour le travail qu'elle va effectuer au cours des six prochaines semaines. Il a été rafraîchissant de voir tout le monde danser, sortir et faire le tour du bureau de Kabeela, plutôt que d'être écrasé autour d'une table avec des stylos et des sourcils froncés. La phase de planification est, en substance, terminée et la mise en œuvre a commencé !

Last week, we started the literacy test, aiming to collate the different knowledge levels of our Kabeela women, in order to know how and what to teach them. This is important because we want to ensure that in the limited time we have here, our teaching is as effective and useful for the members as possible.

La semaine dernière, on a commencé par un test de niveau afin de mieux connaître le niveau d’alphabétisation des femmes de kabeela et savoir quoi leur enseigner. C'est important car nous voulons nous assurer de l’efficacité et de l’utilité de notre enseignement durant notre passage ici.

Self-Confidence Training Class
We also began their self-confidence training classes, which are classes designed to help the members feel able to vocalise their opinions and recognise their strengths and weaknesses. The last lesson was about how the women can acknowledge their weaknesses, and then proceed to change them. It was inspiring to see all the members engaging with the class so enthusiastically. Additionally, the way of thinking that the class encourages is something that the women will be able to hold on to for a long time; it is not knowledge that will slip away because of lack of use.

Nous avons également débuté la formation sur la confiance en soi. Cette formation a pour but d’aider les membres à avoir plus d’assurance dans leurs vies quotidiennes. La dernière leçon portait sur l’estime de soi. C'était inspirant de voir tous les membres s'engager dans cette formation avec tant d'enthousiasme. En plus, la méthodologie utilisée dans cette session permet aux femmes d’adopter une nouvelle façon de penser qu’elles pourront conserver pendant longtemps sans besoin de recyclage.

We also began to test new recipes, and were successful in producing liquid soap and body cream. It is important for the business that we go through these procedures as, currently, there is no fixed recipe. This means that it is difficult to retain consistency with the products. We want to turn this around, working with the members to make Kabeela’s fresh, moisturising Moringa soaps and creams.
Kabeela making soap

On était en charge de tester de nouvelles recettes, et nous avons réussi à produire du savon liquide et de la crème pour le corps. Il est important pour l'association que nous passions par ces procédures car, il n'y a pas actuellement de recette fixe. Cela signifie qu'il est difficile de conserver la cohérence avec les produits. Nous contribuons à inverser cette tendance, en travaillant avec les membres pour faire des savons et des crèmes de Moringa frais et hydratés de Kabeela.

The Archive Room 'Before'
Elsewhere in the office, we have been holed up in the so-called ‘Archive Room’. This part of the office is where all the files and records are kept, but the current state of the room is piles and piles of miscellaneous binders and documents. During the planning stage, we noted how useful it would be to have an archive room where we could reach for past projects easily and find information to use for our projects. Thus, we decided that we would take on the task of shaking this room out and re-organising it so that it may be used as a tool. We look forward to seeing the ‘after’ photos…

Ailleurs dans le bureau, on a été confiné dans la soi-disant « salle des archives » car à l'état actuel, on a des piles de classeurs et documents disposés pèle mêle. Au cours de la phase de planification, nous avons noté à quel point il serait utile d'avoir une salle d'archives où nous pourrions facilement trouver des projets passés et trouver de l'information à utiliser pour nos projets. Ainsi, nous avons décidé que nous allions secouer cette pièce et la réorganiser pour qu'elle puisse servir d'outil. Nous avons hâte de voir les photos 'après' ...

Meanwhile, the team have also been working hard to organise Cohort 23’s first event at Kabeela- ‘Sanitation Day’. On Monday, the whole team visited the governor of the central plateau, Nana Fatoumata Benon/Yatassaye and it was uplifting for us to see a Burkinabé woman in a top political position. We invited her to our event, which she expressed enthusiasm for, assuring us of her involvement. Additionally, on Thursday, we visited the radio station to gain some publicity for the event. As the work goes on, our excitement for the 24th of February builds. 
Kabeela at the Radio Station

Pendant ce temps, on a travaillé dur pour organiser le premier événement de la Cohort 23 à Kabeela - 'Sanitation Day'. Lundi, toute l'équipe a rencontré le gouverneur du plateau central, Nana Fatoumata Benon / Yatassaye et il était édifiant pour nous de voir une femme Burkinabé à un poste de haute responsabilité. Nous l'avons invitée à notre événement auquel elle a exprimé tout son enthousiasme et son soutien. En outre, nous sommes allés le jeudi à la station de radio pour diffuser des informations concernant l'événement. Comme le travail se poursuit, notre enthousiasme grandit autour du 24 Février.

This was just a peek into the bounty of hard work that we have been doing here at Kabeela. Reaching the end of our first month in Guilongou, our motivation and zeal for the cause only grows stronger.

C'était juste un coup d'œil dans la générosité du travail acharné que nous avons fait ici à Kabeela. Arrivé à la fin de notre premier mois à Guilongou, notre motivation et notre zèle pour la cause ne font que se renforcer.
Kabeela with the Governor of the Central Plateau of Guilongou

Wednesday, January 31, 2018

Kabeela: Meet the team / Rencontrée l'équipe!




This is an introduction to our wonderful and diverse cohort 23, providing a taste for each individual, before we begin our exciting journey together.

Bienvenue dans la merveilleuse et diversifiée cohort 23. Nous débutons par une brève présentation de chaque membre avant de poursuivre notre fantastique voyage ensemble.

First is Flora, our unwaveringly enthusiastic team-leader from Salisbury. If asked, she can’t make a decision about which fruit she loves the most, but her desire to work to empower women, and fight for their rights, is certain. Flora has a BA in Theatre Directing and, aptly, she is often seen dancing around the Kabeela office.

Venue tout droit de Salisbury (UK), nous vous présentons en premier lieu notre résolument enthousiastique Flora. Même si elle est indécise par rapport à son fruit préféré, sa détermination est sans faille quant il s’agit de se battre pour les droits et l’autonomisation des femmes. Flora est diplômé d’un BA en direction de théatre et, on l’a souvent aperçu entrain de danser autour du bureau de Kabeela.

Our Burkinabé team leader, Patrick, from Dedougou, shares not only Flora’s love of fruits, but also a commitment to social justice and equity. Patrick is keen to witness new cultures and make positive change to the world around him. However, he is not so keen about missing the football during his time here.



Patrick notre team leader Burkinabé est originaire de Dédougou (BF). Patrick et Flora n’ont pas seulement en commun cette préférence pour les fruits, mais également le même engagement pour l’équité et la justice sociale. Patrick est désireux de découvrir de nouvelles cultures et d’impacter positivement le monde autour de lui. Il n’est cependant pas très enthousiaste à l’idée de manquer des matchs de football durant son séjour ici.


First from the volunteers, we have Cameron, known by his friends as “chug”. His thick Scottish accent gives away his roots and you would be likely to hear him talking about American Football. Cameron is here to help people, but would not help you if you needed a spider removed from your room.

Le premier volontaire que nous vous présentons maintenant est appelé affectueusement “chug” par ses amis en référence à l’un de ses passe-temps favoris. Cameron c’est de lui qu’il s’agit est Ecossais et un grand fan de football américain. Il est toujours prêt à aider sauf dans le cas où cela implique de déplacer une araignée d’une chambre.

Djamila, from Ouagadougou, is here to improve her English, and is admirably keen to help her country’s development. She is excited to be involved in a multi-cultural team, where she can display her envious ability to dance, with new people.

Originaire de Ouagadougou (BF), notre prochain volontaire est “l’artiste” Djamila. Confier lui l’écriture du code de conduite de l’équipe et elle le transforme en oeuvre d’art. Djamila est ici dans le but d’améliorer sa connaissance de la langue anglaise et de participer au développement de son pays. Elle est très enthousiaste à l’idée de travailler dans une équipe multi-culturelle où elle est pourra partager sa passion pour la danse.

London-born but Bath-bred Eve has already faced her fear of illness on this placement. Unfazed, she demonstrated her positive, bubbly character. If you paid a visit to Eve’s host home, it would be a surprise to see her without her headphones. There is not much Eve is not excited about, but to name a few, she is excited to learn new languages, meet new people and do what she can to help.

Né à londres, la positive et pétillante Eve a déjà démontré à quel point elle était forte face à l’adversité. Elle désire apprendre de nouvelles langues, découvrir d’autres cultures et apporter sa contribution.

Earning a degree in communication is one sign of Melia (or “Mele”)’s intelligence, but hearing her talk passionately about her keenness to help people and change their behaviour in a valuable way encapsulates it. She was born in Ouagadougou and, accordingly, her favourite food is Babenda- a staple Burkinabe dish.

Son diplôme de licence en communicaton ne rèflete qu’une partie de son intelligence. Melia (ou “Mele”) est très engagée quant il s’agit d’améliorer le bien-être des populations. Elle est née à Ouagadougou et sa nourriture préférée est le Babenda, un repas traditionnel Burkinabé.

Eliezer, also from Ouagadougou, joined ICS to expand his vision and understanding of human rights in his country; also seeking to gain experience in volunteering. It is unsurprising to see how slick Eliezer is on the dancefloor, as one of his favourite hobbies is listening to music.

Egalement originaire de Ouagadougou, Eliezer a réjoint le programme ICS dans le but d’étendre sa vison et sa compréhension des droits humains de son pays. Il est aussi en quête d’expérience dans le volontariat. C’est sans surprise que l’on constate son habileté à bouger sur une piste de danse tant il aime écouter de la musique.

The next member of our team is Burkinabé Ramzy, another post-graduate, with a Master in macroeconomics and development management and Master in environmental economics. His academic background demonstrates his keenness to face challenges, which is one reason why he is here with ICS. If you were to come into Kabeela looking for Ramzy, just listen out for his catchphrase “Ay Bazooka!”.

Notre prochain membre est un Burkinabé également diplômé d’université. Ramzy c’est de lui qu’il s’agit, est détenteur de deux Master dont l’un en macréconomie et gestion du développement et l’autre en économie environnementale. Son parcours académique démontre ses aptitudes à rélever les défis qui est une des raisons pour laquelle il participe au programme ICS. S’il vous arrivait de faire un tour à Kabeela pour rencontrer Ramzy, soyez attentif à sa phrase fétiche “Ay Bazooka!”.

Mancunian Nabihah has grand ambitions to “leave a legacy in this world”, but if you knew her, you would have every faith she can. Nabihah surrounds herself by people that she is inspired by, so as to better herself, and is also keen to immerse herself in the Burkinabé culture. One of her nicknames “Nabihahahahah” is an accurate representation of her constant laughter.

Originaire de Manchester (UK), la volontaire Nabihah s’inspire de son entourage pour s’améliorer et veut s’intégrer dans la culture Burkinabé. Sa plus grande ambition est de “laisser un héritage au monde” et nous ne doutons pas de ses capacités à y parvenir. L’un de ses surnoms est “Nabihahahahah” en référence à sa manière de rire.

Our open-minded, smiling Roukeita grew up in Ouagadougou, where she gained a degree in Human Resource management. She applied for ICS so that she may develop her English skills, discover new cultures and gain valuable experience for her future ambitions. Whilst she worries about language being a barrier, her hard-working attitude indicates that she will break down that barrier soon enough.

La très extravertie et souriante Roukeita a grandi à Ouagadougou où, elle a obtenu son diplôme en gestion des ressources humaines. Elle s’est engagée dans le programme ICS avec pour but d’améliorer son niveau de compréhension de l’anglais, de découvrir de nouvelles cultures, et d’acquérir une expérience utile pour ses ambitions futures.

Last, but hopefully not least, is me, India, coffee addict from South West London. I am here because I want my gap year to be as enriching as possible, and because I felt it was about time I left my comfort zone. I am excited to stretch myself, throw myself into an entirely new culture and to make as much of a difference as I can in the time I have.

Le dernier et non pas le moindre membre de l’équipe, c’est moi, India accro au café et originaire du Sud-Ouest de Londres. Je suis ici parceque je veux enrichir autant que possible mon “gap year”, et parceque j’ai senti qu’il est temps pour moi de quitter ma zone de confort. Je suis ravie à l’idée de m’immerser entièrement dans une nouvelle culture et de faire de mon mieux durant mon séjour ici.

Whilst we all come from different backgrounds and cultures, our desire to make a meaningful, lasting impact on Kabeela, and our readiness to delve into a scarily new experience, unites us. We of course acknowledge and embrace our contrasting backgrounds as a valuable tool that brings new and different ideas together, causing Kabeela to be injected with fresh fuel, so that it may become the thriving organisation it is destined to be.

En dépit du fait que nous partageons différentes horizons culturelles et parcours, notre désir de laisser un impact significatif et durable au sein de Kabeela ainsi que notre prédisposition à se fondre dans une nouvelle expérience, sont des éléments qui nous unissent tous. Evidemment nous considérons nôtre diversité de parcours comme un outil précieux qui nous permet de rassembler de nouvelles et différentes idées; ce qui permettra à Kabeela d’être nourrit d’une nouvelle énergie en vue de devenir la grande organisation pour laquelle elle est prédestinée.

Written by India Woodward and Translated by Ramzy Alaye Traore

Tuesday, December 5, 2017

INTERNATIONAL VOLUNTEER'S DAY AT KABEELA/ JOURNÉE INTERNATIONALE DU VOLONTARIAT A KABEELA

Volunteers of the 22nd cohort of Kabeela give their opinion on what is volunteering on the occasion of the International Day of Volunteering this Tuesday 05 December 2017. Follow so our video.

Débordant d’énergie, les volontaires de la 22ième cohorte de Kabeela donnent leur avis sur ce que c’est que le volontariat à l’occasion de la journée internationale du volontariat ce mardi 05 décembre 2017. Suivez donc notre vidéo.


BLOG AUTHORS: ADAMA SAWADOGO and ARCHIE JAMES

CREDITS VIDEOS: ALL THE VOLUNTEERS

Wednesday, November 29, 2017

THE IMPORTANCE OF TWO ACTIVITIES/ DE L’IMPORTANCE DE DEUX ACTIVITES

Last week was a busy week. We have undertaken several significant activities. Among other activities such as; the manufacture and sale of lip cream, shea butter and body pomade production, sensitization on violence against women awareness raising, a moorée lesson, a computer and English lesson for Kabeela's staff and the final decoration of Kabeela's kiosk. From the list that has been provided, we feel that the awareness raising for violence against women, and the completion of the kiosk are the most important.
La semaine passée a été une semaine riche en activités. En effet, nous avons entrepris plusieurs activités non négligeables. Entre autres activités nous pouvons énumérer la fabrication et la vente de crème à lèvre, du beurre de karité et de la pommade pour le corps ; de la sensibilisation sur la violence faites aux femmes ; du cours de moorée ; du cours d’informatique et d’anglais pour le staff de Kabeela et de la décoration du kiosque de Kabeela. Mais nous allons dans les lignes qui suivent vous décortiquer le contenu deux de nos activités les plus attrayantes à savoir la sensibilisation sur les violences faites aux femmes et la décoration de notre kiosque.

AWARENESS ON VIOLENCE AGAINST WOMEN/ LA SENSIBILISATION SUR LES VIOLENCES FAITES AUX FEMMES
Friday, November 25 was the International Day against Violence against Women. For the occasion we decided to hold a sensitization session for the benefit of kabeela women. This meeting was held on the 24th of November. What is violence against women? What are the legal remedies and avenues for asserting one's rights in case of violence? What are the penalties? These are all questions that have been answered during this session.
The awareness of this issue is of great importance for women because it has allowed them to understand the subject and to know the voices and recourses to assert their right. Women's rights are a crucial issue because even today, many people are unaware of their rights. The session also allowed us to address women's rights because we found it important and crucial in their everyday life.
Le vendredi 25 novembre était déclaré journée internationale de lutte contre les violences faites aux femmes. Pour l’occasion nous avons décidé de tenir une séance de sensibilisation au bénéfice des femmes de kabeela sur le sujet. Ladite séance s’est tenue un jour avant la date de la journée. Qu’est- ce que c’est que les violences faites aux femmes ? Quels sont les recours et voies juridiques pour faire valoir ses droits en cas de violence ? Qu’elles sont les peines encourues ? Ce sont là autant de questions qui ont trouvées réponses au cours de cette session.
Cette sensibilisation est d’une grande importance pour les femmes car elle leur a permis de comprendre le sujet et de connaitre les voix et recours pour faire faire valoir leur droit. Les droits des femmes est un sujet crucial car jusqu’à nos jours nombreuses sont les qui ignorent leur droit. La session nous a aussi permis d’aborder quelques droits des femmes car nous avons jugés cela important et capitale.

KABEELA'S WOMEN FOLLOWING THE AWARENESS/ LES FEMMES DE KABEELA EN TRAIN DE SUIVRE LA SENSIBILISATION


DECORATION OF THE KIOSK/ LA DECORATION DU KIOSQUE
During the week, we began the decoration work on the kabeela kiosk. We had painted the kiosk last week and this week it is about decoration including the design of the Kabeela logo and that of ICS followed by the signing of the various volunteers of our cohort, cohort 22. The importance of building this kiosk is more than one level. Indeed, this kiosk will allow Kabeela to better expose its products and thus increase its visibility. Beyond the visibility, the kiosk will allow women to sell their products and increase their income. The kiosk will also be a place of supply for wholesalers who want to buy kabeela's products to do business. It is therefore a great benefit that the women of Kabeela Association in Guiloungou.
Nous avons au cours de la semaine entrepris les travaux de décoration du kiosque de kabeela. En rappel nous avions peint le kiosque la semaine passée et cette semaine il est question de la décoration notamment du dessin du logo de Kabeela et celui d’ICS suivi de la signature des différents volontaires de la cohorte 22.
L’importance de la construction de ce kiosque se situe à plus d’un niveau. En effet, ce kiosque va permettre à Kabeela de mieux exposer ses produits et ainsi accroitre sa visibilité. Au-delà même de la visibilité, le kiosque vas permettre aux femmes de mieux vendre leurs produits et d’accroitre leur revenu. Le kiosque sera aussi un lieu d’approvisionnement pour les grossistes qui désirent acheter les produits de kabeela pour faire des affaires.
C’est donc un grand bénéfice que les femmes de l’association Kabeela des femmes de Guiloungou tirent de la construction de ce Kiosque.

Volunteers pictures near the kiosk/ Photos de volontaires devant le kiosque 

 BLOG AUTHORS:    Adama Sawadogo and Archie James
CREDITS PHOTOS:  Elodie Doamba