HOME       VOLUNTEER OVERSEAS       BLOGS

Wednesday, October 8, 2014

Here Comes The Sun




First Blog From Cohort 10...



We were caught by surprise upon our arrival in Ouagadougou, when we were greeted by very similar weather to back home – torrential rain to be more precise – and a thorough temperature check as an Ebola control measure. After a long wait through immigration and baggage claim, we were subsequently welcomed by smiley team leaders, who provided us with water sachets (literally, water in a bag). On Saturday we spent the day exploring our neighbourhood in Ouaga, including the market, local shops, and street food (maquis). Our first maquis experience involved an omelette baguette, which was surprisingly enjoyable (how did we never think of this at home?!). For dinner we went to Le Foyer, a restaurant that was celebrating its first anniversary, with a local band who got us all up to dance.
The following week was spent at the Palais de la Jeunesse, where we had our induction week. Here we got to meet our In-country Volunteers who we will be working with on our project (Oumar and Tougma), and learn about cultural differences between Burkina Faso and the UK. We also covered issues of gender and disability in Burkina Faso. Finally, we had the opportunity to learn some Mooré (one of the many languages spoken in Burkina), and brush up on our French. A few days were spent  visiting the other partner projects, which are based in Ouaga, and work with women and people living with disabilities. On Thursday we finally got to visit Ziniaré, where Kabeela is based. En route we stopped by Laongo, an outdoor museum of granite carvings, each with its own meaningful story.  At Kabeela we received a very warm welcome from the female members, who sung a traditional welcome song, celebrating our presence . We were passed round a bowl made of calebasse (a fruit), from which we all got to drink dolo, a local beer made from millet. After introducing ourselves in Moore, and hearing about the work that Kabeela has achieved, and aims to achieve in the future, we boarded the bus back to Ouaga, and endured a very loud and enthusiastic 1-hour sing-song led by the ICVs.
On Friday night we experienced our first night out, Burkinabe style, with the ICVs, who taught us some dance moves, and put us all to shame! Thankfully Kamu (the club we went to) was air-conditioned, and it was a nice change to see guys dancing, again highlighting cultural differences to back home. Saturday was the Muslim festival Eid (Tabaski), so we visited our favourite maquis, where were treated to beef brochettes, a tray full of rice, and bissap (hibiscus juice). After spending a very busy week in Ouaga, we packed up our belongings and moved out to Ziniare, where we will be based for the next 9 weeks.
Our first day of work yesterday started with a picturesque cycle to the office, which, although extremely sweaty, is a good excuse for some exercise, and an ideal way to explore the area and take in our surroundings. We had our first meeting with the President of Kabeela, Tantie Suzanne, where she discussed what she would like us to achieve over the next 9 weeks. Now, to get planning…
Sarah, Gabbi, Sara, Oumar and Tougma


 
Quelle surprise à notre arrivée à Ouagadougou lorsque  nous avons été accueillis par un temps très similiaire que nous avons quitté au Royaume-Uni – une pluie torrentielle pour être plus précis – et une vérification de notre temperature pour détecter les cas d’Ebola. Après une longue attente aux postes de controle pour l’immigration et au bureau des bagages perdus, nous avons ensuite été accueillis par les chefs d’équipe qui nous ont distribués des sachets d’eau (litteralement, de l’eau en sac). Nous avons passé la journée de samedi à explorer notre quartier à Ouaga, en passant par le marché, les alimentations (épiceries) et les maquis (stands de nourriture). Notre première experience dans un maquis a été de gouter un sandwich à l’omelette, étonnamment bon (pourquoi n’y avons nous pas penser à le cuisinier à la maison?). Pour le diner, nous sommes allés au Foyer, un restaurant qui célébre son premier anniversaire, il y avait un groupe de musiciens locaux qui nous a tous fait dansé.
Nous avons passé la semaine suivante au Palais de la Jeunesse ou nous avons suivi notre semaine de formation. Nous avons rencontré les volontaires nationaux avec qui nous allons travailler (Oumar et Tougma) et nous avons discuté et appris sur les différences culturelles entre le Burkina Faso et le Royaume Uni. Nous avons aussi analysé les questions de genre et d’handicap au Burkina Faso. Pour finir, nous avons eu l’opportunité d’apprendre un peu de Mooré (une des langues parmi tant d’autres)et de réviser notre français. Quelques jours ont été consacrés à la visite des organisations partenaires situées à Ouaga, et travaillant avec des personnes en situation de handicap et des femmes. Jeudi, nous avons finalement pu visiter Ziniaré, ou Kabeela est basée. En route nous nous sommes arrêtés à Laongo, un musée extérieur de sculptures sur granit, chacune avec sa propre histoire. A Kabeela nous avons reçu un accueil très chaleureux de la part des membres de Kabeela qui ont chanté une chanson traditionnelle pour célébrer notre présence. Nous avons tous bu du dolo (bière locale faite à partir de mil) dans une calebasse (fruit) que nous avons tous partagée. Après nous avoir presenté en Mooré, et écouté une presentation sur le travail que Kabeela a achevé et les objectifs à atteindre dans le future, nous avons  repris le bus pour rentrer à Ouaga et avons subi des chants très sonores et joviales partagés par les volontaires nationaux durant l’heure de retour.
Vendredi soir nous avons fait l’expérience d’une première sortie en boite de nuit burkinabé avec les volontaires nationaux qui nous ont enseignés de nouveaux pas de danse, et nous nous sommes sentis embarrassés tellement ils sont géniaux.Heureusement que le Kamu (la boite de nuit ou nous étions) avait la climatisation et c’était sympa de voir les garçons de danser pour une fois, ce qui souligne d’autant plus les differences culturelles entre nos deux pays. Samedi a eu lieu la fête musulmane de l’Eid (Tabaski) donc nous sommes allés dans notre maquis favori on nous avons dégusté des brochettes de boeuf, un plateau entier de riz et du bissap (jus à la fleur d’hibiscus). Dimanche, après avoir passé une semaine  chargée à Ouaga, nous avons fait nos valises pour déménager à Ziniaré, le village ou nous habiterons pendant les neuf prochaines semaines.
Notre première journée de travail hier a commencé par une balade pittoresque à vélo, qui bien que nous ayons beaucoup transpiré, est une bonne façon de faire de l’exercise et une manière idéale d’explorer les alentours. Nous avons eu notre première reunion avec la Présidente de Kabeela, Tantie Suzanne, qui a discuté de ce qu’elle voudrait que nous fassions pendant les neuf prochaines semaines. Maintenant, nous allons  commencer à  planifier les activites…

Sarah, Gabbi, Sara, Oumar and Tougma

No comments:

Post a Comment