HOME       VOLUNTEER OVERSEAS       BLOGS

Friday, March 16, 2018

Why Should We Care? / Pourquoi devrions-nous nous en soucier?


On the 24th of February, the Kabeela-ICS team held an event to raise environmental awareness to the members of Kabeela, and the area of Guiloungou. Alongside the members, people from the environmental office, such as Sankara Boukaré and Werem Youssoufi, and children from the schools of Basee and Amitchié, we split into four different groups and picked up as much of the plastic waste that covers the village as possible. This, followed by a delicious feast of Riz Gras, a movie and a presentation that stressed environmental importance, was all with the purpose of sensitising people to the importance of keeping Guiloungou a clean environment; to not just drop your waste on the floor when it is no longer fulfilling a use to you.
Le 24 Février, l'équipe Kabeela-ICS a organisé un évènement pour sensibiliser les membres de Kabeela et ceux de la zone de Guiloungou sur l’environnement. Nous nous sommes répartis en quatre groupes différents constitués, des fonctionnaires du bureau de l'environnement (SankaraBoukar é and Werem Boukaré et Werem Youssoufi), et les élèves des lycées Bassy et Amitié, pour couvrir une large zone et collecter une grande partie des déchets plastiques du village. La suite de l’évènement était constitué d’un repas communautaire, d’un film et d’une présentation sur l'environnement qui avait pour but de sensibiliser les gens sur l'importance de garder Guiloungou propre ; Ne pas laisser tomber vos déchets sur le sol quand cela ne vous sert plus à rien.
Yet why did we do this? Why is it important for Burkina Faso, a country where about 45% of its population survives on less than 90p a day, to care about its environment, when it has so many other issues that need to be solved?
Pourtant, pourquoi avons-nous fait cela ? Pourquoi est-il important pour le Burkina Faso, un pays où environ 45% de sa population vit avec moins de 700 FCFA par jour, de se soucier de son environnement, alors qu'il y’a tant d'autres problèmes à résoudre ?

The Earth is steadily heading for a pivotal point in its lifespan as the level of carbon dioxide in the atmosphere reaches intolerable levels.  If we (“we” being inhabitants of earth) continue as we are, the earth will reach a point where the effects are near impossible to reverse. Benjamin Zoungrana, project manager and finance manager of Kabeela feels that people should care because “we share the same sun; we share the same wind; we share the same land.” This is quite literally true. According to the US Academy of Science Research Study, pollutants from Asia are carried by powerful winds across the Pacific causing significant spikes in Carbon emissions in North America. This example illustrates that this is a global issue; an issue irrelevant to borders. Globally, the impacts grow more and more tangible as time goes on:  the cryosphere is melting, pollination patterns are changing, heatwaves are more frequent, oceans are becoming more acidic and their levels are rising.
La Terre se dirige indéniablement vers un tournant dans sa vie car le niveau de dioxyde de carbone dans l'atmosphère atteint des niveaux intolérables. Si nous ( habitants de la terre) gardons les même habitudes, la terre atteindra un seuil où les effets seront irréversibles.Benjamin Zoungrana, chef de projet et directeur financier de Kabeela, estime que les gens devraient s'en soucier car «nous partageons le même soleil; we share the same wind; nous partageons le même vent; we share the same land.” This is quite literally true. nous partageons la même terre ». C'est littéralement vrai. Selon l'étude de recherche de l'Académie américaine des sciences, les polluants en provenance de l'Asie sont transportés par des vents puissants à travers le Pacifique, provoquant des pics importants d'émissions de carbone en Amérique du Nord. Cet exemple illustre qu'il s'agit d'un problème global; un problème sans rapport avec les frontières. Globalement, les impacts deviennent de plus en plus tangibles avec le temps : la cryosphère fond , les modes de pollinisation changent , les vagues de chaleur sont plus fréquentes, les océans deviennent plus acides et leurs niveaux augmentent.

These effects are observable in Burkina Faso, too. In 2009, West Africa was victim to an overwhelming, devastating flood. Burkina Faso was one of the most affected countries; more than 150,000 people fled their homes, especially in Ouagadougou where rainfall in one day was equivalent to 25% of annual rainfall for the entire country. Additionally, rainfall seasons in Burkina Faso have shortened and become less predictable. This has had a damaging impact on produce and, with a rising population, prices nationally have been significantly affected. When asked what the three most important policy areas should be for the Burkinabe government, Alaye Ramzy Traore (national volunteer) opined that environmental policy should surround all policies because the environment “influences their life conditions”. This is evidently true as Burkina Faso has an agricultural based economy; the majority of the population’s income depends on is environment.
Ces effets sont également observables au Burkina Faso. En 2009, l'Afrique de l'Ouest a été victime d'une inondation écrasante et dévastatrice. Le Burkina Faso était l'un des pays les plus touchés; plus de 150 000 personnes ont fui leur foyer, particulièrement à Ouagadougou où les précipitations en une journée équivalaient à 25% des précipitations annuelles pour l'ensemble du pays. De plus, les saisons des pluies au Burkina Faso se sont raccourcies et sont devenues moins prévisibles. Cela a eu un impact négatif sur les produits et, avec l'augmentation de la population, les prix à l'échelle nationale ont été considérablement affectés. Lorsqu'on lui a demandé quels devraient être les trois domaines politiques les plus importants pour le gouvernement burkinabé, Alaye Ramzy Traore (volontaire national) a émis l'idée que la politique environnementale devrait entourer toutes les politiques parce que l'environnement «influence leurs conditions de vie». Ceci est évidemment vrai puisque le Burkina Faso a une économie basée sur l'agriculture; la majorité des revenus de la population dépend de son environnement.
Moreover, Burkina Faso is layered in a blanket of water sachets. The nation receives 4 tonnes of the sachets each day, and they line the streets and accumulate in the drains. This has many detrimental environmental effects: animals eat the plastic and die; mosquitos lay eggs in the moisture of the water sachets, causing the proliferation of mosquitos which in turn causes an increase in diseases like malaria and dengue. Additionally, the trees are covered in plastic to such an extent that trees cannot absorb a sufficient quantity of water and, consequently, produce less oxygen which cleans the air. In order to try and get rid of the litter, many women – even women carrying their babies on their backs - burn the plastic, not understanding that this releases toxic fumes. Despite claiming to be “biodegradable”, these bags in actuality take 450 years to break down. It is because of this that we had our Sanitation Day, asking the people of the community to pick up litter so that they can get into the mentality of wanting to have a clean area to live in. We also used this opportunity to raise awareness to our Kabeela members and the community, to stress the importance of them taking the attitude from the litter-pick into their daily mentalities.
De plus, le Burkina Faso est recouvert de sachets plastiques. Chaque jour, la nation reçoit 4 tonnes de sachets plastiques qui  s'accumulent dans les rues. Cela a de nombreux effets néfastes sur l’environnement : les animaux mangent le plastique et meurent; les moustiques pondent des œufs dans l'humidité des sachets d'eau, provoquant la prolifération des moustiques qui, à son tour, provoque une augmentation des maladies comme le paludisme et la dengue. De plus, les arbres sont couverts de plastiques à tel point que les arbres ne peuvent pas absorber une quantité suffisante d'eau et, par conséquent, produisent moins d'oxygène qui nettoie l'air. Pour essayer de se débarrasser des ordures, les femmes et même celles portant leur bébé sur le dos brûlent le plastique, sans comprendre que cela dégage des vapeurs toxiques. Bien qu'ils prétendent être «biodégradables», ces sacs prennent en réalité 450 ans pour se décomposer. C'est pour cette raison que nous avons eu notre Journée de l'Assainissement, demandant aux gens de la communauté de ramasser les ordures afin qu'ils puissent intégrer cette mentalité de vouloir vivre dans une zone propre. Nous avons donc profité de cette opportunité pour sensibiliser les membres de Kabeela et la communauté sur l'importance de collecter les déchets au quotidien.
All of this comes together to demonstrate how fundamental it is for Burkina Faso to care about environmental issues. Whilst education and health are also essential to developing Burkina Faso, the environment needs to be sincerely addressed alongside these areas. This is because climate change is a cause of poverty, with natural disasters destroying infrastructure and shortened rainfall seasons affecting produce and plastic killing animals, important income sources and resource providers for people. In addition to it being a global issue and it being our duty as people who share the same sun, wind and land, this is why we should care.
Au vu de tout cela, il est fondamental pour le Burkina Faso de se préoccuper des problèmes environnementaux.  Alors que l'éducation et la santé sont également essentielles au développement du Burkina Faso, l'environnement doit être sincèrement abordé parallèlement à ces domaines. En effet, le changement climatique est une cause de la pauvreté avec les catastrophes naturelles détruisant les infrastructures ; les saisons pluvieuses raccourcies affectant les récoltes ; les déchets plastiques en tuant les animaux, privent les populations d’importantes sources de revenus. En plus, ceci étant un problème mondial ; c’est notre devoir en tant que personnes partageant le même soleil, le même vent et la même terre, de nous en soucier.
Written by India Woodward Écrit par India Woodward




No comments:

Post a Comment